Vous êtes ici : Accueil > Asie du Sud-Est : Thaïlande, Laos, Cambodge > Premières impressions de Thaïlande
Par : Sandie
Publié : 5 janvier 2015

Premières impressions de Thaïlande

Nous voici partis pour une année de pédalage et d’aventures…

Afin de vous faire partager un peu notre périple, nous vous envoyons un petit récit imagé de notre première semaine en Thaïlande qui met l’accent sur notre tandem Pino. Nous l’avons très vite compris, sur les routes, la star c’est lui !!

“Le lundi 5 janvier 2015, Pino avant et Pino arrière effectuaient détachés leur premier vol à destination de Bangkok, accompagnés de leurs deux moteurs, Sandie et Thibaud.

La séparation dura plus longtemps que prévu puisque Pino avant a fait la surprise de changer son vol… Le reste de l’équipage goûtait pendant l’attente au pilotage musclé du taxi local et découvrait son premier marché flottant. Pino avant a finalement rejoint sa moitié après une journée, au grand désespoir de Sandie et Thibaud qui se voyaient déjà voyager plus légers.
Les péripéties en Thaïlande pouvaient commencer.
Dès le lendemain, Pino réunifié avalait avec une facilité déconcertante ses premiers 35 kilomètres, sur le plat bien entendu ! Et pourtant Pino chargé en imposait !!
La première semaine écoulée, un bilan peut être tiré.
Pino est convaincu de son mode de voyage atypique qui lui offre la liberté d’explorer à qui mieux mieux les lieux. Après 300 kilomètres pédalés vers le Sud, il a déjà pu admirer des jolies plages, des beaux petits ports de pêche, des charmantes campagnes, des temples colorés, des montagnes sorties de terre.

Une mention spéciale pour la grotte de Nakhon, les images parlent d’elles-mêmes.

Le bolide allemand est ravi de l’accueil réservé par les Thaïlandais (qui méritent leur réputation de pays des mille sourires) et par les chiens (plutôt réservés voire effrayés quoique pas tous !!). Il a bien choisi ses moteurs alimentés en carburant local à base de succulentes spécialités (noodle soup et fried rice toujours agrémentés d’herbes et épices, ananas, coco etc…). Il a toujours trouvé un toit plus ou moins bien entretenu pour s’abriter la nuit. Il a dû essuyer quelques attaques de moustiques coriaces et en est sorti vainqueur mais pas indemne. Il a aussi survécu à plusieurs trajets sur autoroute et à quelques vicieux serpents.
Il s’est accordé une journée de repos méritée, tandis que Sandie et Thibaud batifolaient dans un parc aquatique, entre toboggans géants et jeux d’eau à gogo.”

En quelques mots, la pédale n’est pas si douce mais la Thaïlande à vélo tient ses promesses !

A bientôt pour la suite de nos aventures,
Sandie Et Thibaud