Vous êtes ici : Accueil > Floride et Transatlantique > La Croisière s’amuse...
Par : Sandie
Publié : 13 mai 2016

La Croisière s’amuse...

Après des aventures patagoniennes vivifiantes, le repos des braves était venu… sous le soleil de Floride !

Depuis la sémillante Miami, nous pédalons 500 kilomètres à plat le long de l’océan où chaque arrêt est prétexte pour piquer une petite tête dans le grand bleu. 

​ 



Quel changement de température et de paysage : par 30 degrés à l’ombre, entre buildings, plages et modestes demeures, Pino et nous-mêmes nous sentons en vacances !

 



D’autant que tous les soirs, nous sommes accueillis par des hôtes plus sympathiques et généreux les uns que les autres : on commencerait presque à apprécier l’American way of life, si ce n’étaient ses excès personnifiés en cette période électorale par Donald Trump, le sujet brûlant sur toutes les lèvres...

Non contents de cette petite semaine floridienne, nous embarquons depuis Port Canaveral sur un bateau de croisière qui nous ramènera sur le vieux continent.

 


Et là, durant les deux semaines de cette transatlantique, nous nous amusons…
Plus de camping, plus de cuisine sur le réchaud, plus de douche dans la rivière glacée et surtout plus de pédalage ! Mais une chambre à nous, des restaurants et un buffet à volonté, des jacuzzis et saunas, de merveilleux couchers de soleil, le tout sur un beau bateau… Le rêve !!
Nous troquons nos activités habituelles contre une détente de tous les instants, rythmée par les repas, les spectacles, la lecture (sur des transats !), la bronzette, les siestes, les fêtes à la Club Med et quand même un peu d’entretien de la mécanique via le ping pong, la course et surtout la musculation ! 

 


Sur le trajet, trois escales nous permettent de débarquer et de goûter aux joies du mal de terre après avoir découvert celles du mal de mer… Et oui, un bateau, même gros, ça tangue, surtout en plein Atlantique, et cette danse n’est pas pour plaire à nos petits estomacs habitués aux mouvements légers de notre ami Pino, stocké pour sa part avec des copains vélos en soute. 
Mais les escales sont surtout l’occasion de découvrir des îles, les chaleureuses Saint-Thomas et Saint-Martin dans les Caraïbes, et Madère, que nous connaissions déjà mais que nous redécouvrons avec plaisir, bien heureux de fouler à nouveau le sol européen.

 




Nous voici à Barcelone à portée de pédales des Pyrénées et de la France… Courage, plus que 2000 kilomètres !!

La fine équipe