Vous êtes ici : Accueil > Amérique du Sud : Colombie, Pérou, Bolivie, Nord Chili, Argentine, (...) > La Patagonie tant qu’il ne pleut pas....
Par : Sandie
Publié : 24 avril 2016

La Patagonie tant qu’il ne pleut pas....

Flashback sur plus de deux mois d’une aventure qui nous aura conduits à la “Fin du Monde”…
Partagée entre le Chili et l’Argentine, la Patagonie couvre le grand sud du continent Sud Américain… autant dire que c’est grand, très grand ! Plus de 2200 kilomètres en Pino de sa porte, à Puerto Montt, à son extrémité, Ushuaia.

4 février 2016 : Premiers coups de pédales sur la Carretera Austral.
La Carretera Austral est la route mythique de tout cyclovoyageur en quête d’aventure et de nature… C’est sans doute pour cela qu’elle est très (trop) fréquentée !

 

Longue de 1200 kilomètres, dont la moitié (seulement) asphaltée, elle a été construite sous Pinochet pour désenclaver et peupler le sud du Chili.
Nous y avons découvert les joies du ripio, ce revêtement mi-terre mi-gravier qui colle, glisse ou se soulève en nuages épais au passage des voitures mais aussi celles du camping sauvage, pas si sauvage que ça. Et oui, difficile de trouver où planter la tente alors que champs et forêts sont jalousement gardés par verrous et barbelés. Nous devrons rivaliser d’imagination et de roublardise pour dénicher des bivouacs de rêve…
 

Ici, la météo (capricieuse) est le principal sujet de conversation des cyclistes… Il faut dire que nous sommes ici dans une des régions les plus pluvieuses du monde ! Et effectivement, après des premiers jours pédalés sous un soleil radieux, nous prenons l’eau…
D’abord, pas de la manière attendue, mais par en bas et en pleine nuit : la marée haute est venue nous réveiller dans la tente, devenue flottante, mais heureusement, nous nous en sommes sortis à bon compte et avons bien ri de notre aventure nocturne !
Ce qui nous a fait moins rire, c’est quand nous avons (finalement) pris la pluie et que Pino a décidé de ne plus avancer sous prétexte d’un petit plateau aux dents de requin !! Il nous a donc fallu pousser à la moindre averse ! Même la roue libre nous a lâchés, encrassée par la boue…
Dès lors, la pluie est devenue notre plus grande ennemie et notre leitmotiv climatique : “tant qu’il ne pleut pas…”
Et bien, tant qu’il ne pleut pas, il peut faire très beau ou bien gris, ou du vent, ou très très froid…
Nous sommes en terre patagonienne et complètement à la merci de la météo… Heureusement, comme à notre habitude dans ce tour du monde, nous avons été chanceux et avons pu profiter des paysages au sec !!
  
 
3 mars 2016 : Après un mois de pédalage et un parcours du combattant à travers pièges et ornières pour traverser la frontière et atteindre l’Argentine, une récompense nous attend… le beau Fitz Roy se dresse, nous sommes émerveillés !
 

Séduits par les lieux, nous délaissons Pino et entreprenons un trek de quatre jours, la Vuelta del Huemul à El Chalten, qui nous fait approcher (et même fouler) des glaciers, admirer la gigantesque Mer de Glace et dormir au bord d’un lac parsemé d’icebergs. On le recommande chaudement !
 

Et puis, il est temps d’affronter la pampa, cette vaste étendue déserte balayée par les vents où de loin en loin se dresse une estancia, ferme géante où paissent des milliers de vaches et moutons. Il ne pleut pas mais le vent et le froid sont de la partie : nous cherchons chaque soir un abri pour la nuit, principalement dans des maisons abandonnées et nous nous mettons à cuisiner sous la tente ! Bien heureusement nous roulons souvent en bandes organisées pour faire face au vent.
Mais nous tenons bon et traversons le détroit de Magellan pour atteindre la terre promise, la Terre de Feu et (enfin) Ushuaia.
 

23 avril 2016 : L’épisode climatico-pénible est derrière nous, nous voici dans la chaude moiteur de la Floride, prêts à embarquer…

Nous débarquerons le 7 mai à Barcelone et pédalerons à travers les Pyrénées, sur la Côte Atlantique, le long du Canal du Midi, à travers les Cévennes jusqu’en Ardèche. Puis rebelote à travers les Alpes, la Suisse, le sud de l’Allemagne pour notre destination finale, les Vosges.
AVIS AUX AMATEURS DE PEDALAGE !

La fine équipe
Sandie & Thibaud